Blog

Articles et résumés de lectures

Coronavirus : des artistes lorrains confinés créent des contes en ligne ludiques pour remonter le moral des familles

Le confinement a peut-être mis fin aux projets spectacles, mais pas à la créativité !  La preuve en images avec ces contes africains interactifs postés chaque mercredi sur YouTube par les Trombinoz’notes pour divertir les familles, comme un beau pied de nez des artistes lorrains au Coronavirus.
Une nouvelle fable de Chyc Polhit et des Trombinoz'notes sur Youtube tous les mercredis à 11h

 

 

 

Une nouvelle fable de Chyc Polhit et des Trombinoz’notes sur Youtube tous les mercredis à 11h © Trombinoz’notes

Ils se voyaient déjà en haut de l’affiche, avec de nombreux spectacles prévus un peu partout en France et dans plusieurs salles à Paris, y compris dans le très célèbre Musée Grévin ! Mais le Coronavirus en aura décidé autrement. Après l’annonce du confinement, 90 % du programme des Trombinoz’notes est tombé à l’eau.

Les fables de Chyc Polhit permettent aux enfants de s'identifier aux personnages

 

 

 

Les fables de Chyc Polhit permettent aux enfants de s’identifier aux personnages © Tromboniz’notes

Bien décidés à apporter de la joie aux gens avec leurs contes ludiques africains, des artistes lorrains se sont alors lancés dans la création d’une chaîne You tube avec de nouvelles histoires à découvrir tous les mercredis ! Un vrai challenge !

Les fables de Chyc Polhit

Chaque mercredi, à 11h, une nouvelle histoire est postée et nous invite au voyage… dans notre salon. Tout y est ! Le conteur africain, l’ambiance, la musique, des quizz pour les petits et des activités ludiques. Et pour les parents en pause confinement, il y a même, à la fin, une proposition de réflexion sur la vie et les valeurs humaines.

On voulait nous aussi, comme les soignants, faire notre part, et apporter un peu de joie et de bonheur en cette période de crise.
– Chyc Polhit, conteur africain

Les fables de Chyc Polhit nous emmènent dans un univers très particulier, en Afrique, à la rencontre de petits personnages sympathiques dont « toute ressemblance avec le comportement de personnes connues est une pure coïncidence« …un peu à l’image des fables de La Fontaine.

Il y a Zwingui-Zwingui le petit serpent, mécontent de son corps et de son sort, le vieux caméléon
Zigbogbi Fouegbe qui garde jalousement son champs, ou encore la tortue Babayagogo rejetée par ceux de la mer, et bien sûr le petit lapin Zinzin, enfant un peu foufou qui est le personnage central des spectacles du groupe.

Zwingui-Zwingui est un petit serpent qui n'aime pas son corps, ni son sort....

 

 

 

Zwingui-Zwingui est un petit serpent qui n’aime pas son corps, ni son sort…. © Tromboniz’notes

Cinq contes sont déjà en ligne mais le conteur Chyc Polhit en a une quarantaine à son arc, tirée de légendes africaines qu’il réécrit et adapte pour son public. Mais le conte, ce n’était pas suffisant ! Alors, avec les membres de sa compagnie les Trombinoz’notes, ils ont rajouté de la musique, des chansons, des dessins animées, des quizz et un atelier « art plastique » pour les enfants.

Un sacré challenge car il a fallu tout réinventer et s’organiser à distance !

Une organisation de fous

En raison du confinement, le résultat n’était pas gagné d’avance, chacun étant confiné à différents endroits. Chaque mardi, le conteur propose une nouvelle histoire, charge ensuite à Corinne, d’inventer une chanson qui résume un peu le sens de la fable, en une journée ! Un petit jeu auquel Corine s’adonne avec plaisir en se mettant sur son piano avec le texte.

Myriam dessine et anime tous les contes, c'est elle aussi qui assure le montage final

 

 

 

Myriam dessine et anime tous les contes, c’est elle aussi qui assure le montage final © Tromboniz’notes
Quentin est le directeur artistique des Trombinoz'notes, il compose la musique

 

 

 

Quentin est le directeur artistique des Trombinoz’notes, il compose la musique © Tromboniz’notes
Corine s'occupe de créer les chansons qui résument la morale de l'histoire, et les petits quizz pour enfants.

 

 

 

Corine s’occupe de créer les chansons qui résument la morale de l’histoire, et les petits quizz pour enfants. © Tromboniz’notes
Floriane s'occupe des réseaux sociaux

 

 

 

Floriane s’occupe des réseaux sociaux © Trombinoz’notes

De son côté, Quentin, le musicien et directeur artistique de la troupe, invente et retravaille la musique du conte à partir de phrases musicales déjà enregistrées pour les spectacles. Il puise également quelques sons de la savane, ou rigolos, dans sa banque de sons, pour donner du relief au conte et planter le décor.

Le plus dur étant de s’adapter à la dynamique émotionnelle du conteur et à son débit de parole.

C’est un projet extraordinaire ! Un petit bijou visuel qui nous permet de rester créatifs et d’apporter un moment de partage aux familles
Quentin Neto, directeur artistique

Myriam, la plasticienne, à la charge la plus dure. Non seulement, elle doit illustrer en deux jours une douzaine de dessins et les animer… mais elle se charge aussi du story board, et du montage final. Pas le temps de chômer, pour autant, elle arrive quand même à proposer chaque mercredi un atelier dessin ou pâte à modeler qui ravi les enfants.
Pour tous, il a fallu apprendre à utiliser de nouveaux outils, de nouveaux logiciels, mais aussi à animer la chaîne You tube et les réseaux sociaux… le job de Floriane.

C’est vraiment une super expérience, qui nous ouvre de nouveaux horizons, et pourquoi pas de nouveaux spectacles et livres après le confinement
– Myriam Schott, artiste plasticienne

Les contes en tout cas sont très appréciés par les parents et les enfants que nous avons interrogés. Sébastien Nguyen, papa de trois filles, et enseignant français en Belgique, trouve que ces contes sont très pédagogiques.

J’avais déjà acheté leur livre du ‘lapin Zinzin’, mais la vidéo est bien plus interactive ! Et le conteur est très expressif
– Sébastien Nguyen, papa et enseignant

Les enfants et les parents apprécient les ateliers ludiques et interactifs

 

 

 

Les enfants et les parents apprécient les ateliers ludiques et interactifs © Priscilla Denaene

Priscilla Denaene habite à Dunkerque et apprécie aussi les contes qui lui permettent de passer un bon moment avec ses enfants.

Ce qui me plait surtout, hormis que cela rend actif mes enfants, c’est la petite morale à la fin qui rappelle les valeurs de partage et d’amour
– Priscilla Denaene, maman de 2 enfants

Le concept a également séduit une boîte de production belge qui a proposé à la troupe de mettre à disposition une salle d’enregistrement, leur matériel et leurs techniciens. Le confinement va peut-être offrir aux Trombinoz’notes de nouvelles opportunités par-delà les frontières.

 

Du récit hypertextuel au récit interactif

L’écriture de récits non-linéaires a souvent fasciné les écrivains. On peut penser à Tristram Shandy (1760) de Laurence Sterne. Ce roman est parsemé d’incitations à une lecture non-linéaire, par exemple :

2

S’il se trouve d’ailleurs des lecteurs à qui il déplaise de remonter si loin dans ce genre de cause, je ne puis que leur conseiller de sauter par-dessus le reste de ce chapitre, car je déclare d’avance qu’il a seulement été écrit pour les curieux et les chercheurs.

Rencontre avec Jacques Rancière | Le maître ignorant

Note de l’auteur
Ma découverte de Jacques Rancière s’est faite avec celle en parallèle de Jerome BRUNER, Pourquoi nous racontons-nous des histoires ? Par ailleurs, ma découverte de la biographie philosophique de Jacotot n’est que parcellaire. Je n’ai pas eu le temps de saisir sa pensée dans son entièreté. Mes écrits vont donc sans doute évoluer et s’étayer en fonction de ma meilleure connaissance de son œuvre.

La place des contes dans les programmes scolaires

Usages didactiques du conte à l’école et au collège
Les contes merveilleux au lycée général et technologique : un enseignement optionnel
L’étude des contes dans le supérieur : approches littéraire, psychanalytique et didactique
Vers une ouverture des usages du conte dans les programmes scolaires

Pratique du conte

PRATIQUES DU CONTE : REVUE DE LA LITTÉRATURE

Les contes sont depuis quelques années au centre d’un renouveau d’intérêt scientifique. Dans le domaine de la psychopathologie, au croisement des concepts de médiation psychique et de narration, le conte fait l’objet de recherches et de théorisations cliniques et est à l’origine de pratiques thérapeutiques individuelles et groupales novatrices. Dans cet article, nous passons en revue quelques-unes de ces théorisations et approches dont l’hétérogénéité caractérise la nature malléable du conte. En dépit de cette diversité, les auteurs examinés soulignent notamment ses liens avec le sensoriel et l’archa ïque, au carrefour de l’intra- et de l’interindividuel, et son rôle essentiel dans la constitution des processus transitionnels et du préconscient. C’est ainsi que le conte, au même titre que le mythe, doit être considéré comme un moyen thérapeutique particulièrement indiqué pour traiter les pathologies de la (post-)modernité liées le plus souvent à des failles importantes de la symbolisation et pour cela difficilement accessibles à l’analyse traditionnelle.

Projets de médiation

Livres de conte édités

Expérience comme conteur

Spectacles

Me contacter

148, rue Gabriel Péri 54500 Vandoeuvre-Lès-Nancy

Email: contact@chyc.fr